La rhizarthrose

La rhizarthrose c'est l'arthrose de la base du pouce. Elle atteint l'articulation entre le trapèze et le premier métacarpien.

C'est un problème fréquent qui atteint particulièrement les femmes de la cinquantaine, et souvent des deux côtés  à des stades cliniques et radiologiques différents.

Parfois l'arthrose est la conséquence  d'une fracture, d'un rhumatisme  ou d'une infection. Mais le plus souvent la cause exacte de l'arthrose n'est pas connue. Elle est dite idiopathique.

Les symptômes

Le symptôme habituel est la douleur, particulièrement dans les gestes de la vie quotidienne utilisant la pince pollici-digitale (c'est à dire le pouce avec un autre doigt) comme tourner une clé, ouvrir un bocal, ouvrir une fenêtre. Peu à peu, l'articulation se détériore puis se sub-luxe et apparaît alors une déformation caractéristique à la base du pouce.

Les examens complémentaires utiles

Les radiographies de face et de profil du pouce, incidence de Kapandji permettent de confirmer le diagnostic clinique et d'apprécier l'importance de la destruction articulaire et la conservation d'un certain volume osseux.

Le traitement de l'arthrose de la base du pouce

Initialement, le traitement est toujours conservateur et médical associant le repos, les anti-inflammatoires, une attelle thermoformée sur mesure maintenant le pouce en bonne position, portée la nuit. La rééducation à visée antalgique et anti-inflammatoire et éventuellement une infiltration peuvent être tentés.

Si ce traitement bien conduit pendant 6 mois à 1 an reste insuffisant, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Deux grands types d'interventions sont proposés en fonction de l'âge, de la destruction de l'articulation, du travail et du côté dominant et des habitudes du chirurgien.

  • La trapézectomie consiste à ôter l'os malade. Pour stabiliser le pouce on associe le plus souvent une ligamentoplastie, c'est à dire l'utilisation d'un tendon du voisinage qui est faufilé à la base du premier métacarpien.
  • La prothèse trapezo-métacarpienne. Cette prothèse ressemble à une mini prothèse de hanche, avec une tête sphérique métallique qui s'articule dans une cupule trapézienne en polyéthylène ou en métal. La fixation des pièces prothétiques dans l'os fait appel soit à la régénération osseuse (prothèses non scellés) soit à du ciment (prothèses scellées)

Les risques

Quelle que soit la technique, les risques sont à peu prés identiques, irritation des nerfs cutanés, infection, descellement de la prothèse.

Ces problèmes sont exceptionnels et ne laissent habituellement aucune séquelle s'ils sont traités à temps.

L'évolution aprés le traitement chirurgical

Vous sortirez de la clinique le jour même ou le lendemain de l'intervention, avec une attelle maintenant le pouce "écarté" de façon à éviter les douleurs et faciliter la cicatrisation.

Une résine est généralement mise en place pendant 3 à 4 semaines.

La rééducation sera débutée plus ou moins tôt suivant le type d'intervention auprès d'un kinésithérapeute ou en en auto-rééducation